top of page

Oesophagite à éosinophiles

La prévalence de l'œsophagite à éosinophiles ne cesse d'augmenter.

Sorte d'eczéma de l'oesophage, la physiopathologie est plurifactorielle et implique des facteurs environnementaux (exposition à des allergènes), cellulaires et immunitaires avec un remodelage tissulaire et fibrose.

Suite au diagnostic et traitement un régime alimentaire peut être proposé et basé sur l'éviction par famille d'aliments.

L’élimination d’un seul aliment (le lait) obtient 51,4 % de rémission, l’éviction de 4 familles (lait, blé, œuf et légumineuses) 49,4 % et 6 familles (poissons, crustacés et fruits à coques), plus de 60 % de rémission.

Les épreuves de réintroduction s’effectuent à un rythme mensuel, et l’effet observé par un contrôle endoscopique systématique.

L'engagement diététique doit être encadré par un diététicien formé en coordination avec le médecin prescripteur.


14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page